Archive | March, 2019

Call for Chapters: Schools and national identities in French-speaking Africa: political choices, means of transmission, and appropriation

Routledge Call for book chapter contributions: Schools and national identities in French-speaking Africa: political choices, means of transmission, and appropriation Editors: Linda Gardelle, ENSTA Bretagne (FR) Camile Jacob, University of Portsmouth (UK) Please send a one-page outline of your proposal for a 5,000-6,000 words contribution to the volume by 4 May to linda.gardelle@ensta-bretagne.fr and camille.jacob@port.ac.uk. Authors will be notified by 20 May, and full chapters will be due on 18 August 2019. The volume will be published by Routledge in the Series “Perspectives on Education in Africa” in 2020. The aim of this volume is to provide an in-depth and transdisciplinary understanding of the role of schools in the various processes of identity-building, and to showcase research from and about countries outside the former British empire, either as individual case studies or through a comparative framework within or beyond the continent. It will include contributions focusing on the multiple and changing role of schools in the construction of collective identities and the (re)production of national imaginings in francophone Africa. It will also consider how different actors (media, diasporas, social networks, religious communities) shape the appropriation, formulation and implementation of curriculums and discourses about education. Chapters can be empirical or theoretical, based on one case study or on comparative work, […]

Continue Reading 0

Au Congo, le candidat battu… est élu

Organisées avec deux ans de retard, les élections en République démocratique du Congo se sont conclues par un arrangement politique sans rapport avec la réalité des urnes. Cet épilogue a suscité des divisions nouvelles en Afrique. Éclipsant les habituelles réactions de la « communauté internationale », ces fractures éclairent les transformations politiques du continent. Une fois n’est pas coutume, la manipulation des élections générales du 30 décembre 2018 en République démocratique du Congo (RDC) a ouvert une fracture en Afrique : d’un côté, ceux qui voulaient faire prévaloir la vérité des urnes ; de l’autre, ceux qui privilégiaient la décision « souveraine » du pays, au premier rang desquels l’Afrique du Sud. Inédit, ce clivage révèle les nouveaux rapports de forces sur le continent et les débats qui le traversent. L’annonce des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) le 10 janvier 2019 a immédiatement suscité la polémique. Après avoir demandé un nouveau décompte des voix, l’Union africaine a dû s’incliner devant le verdict du Conseil constitutionnel le 20 janvier. Contre l’évidence, M. Félix Tshisekedi, candidat de la coalition Cap pour le changement (CACH), a été proclamé vainqueur, avec 38,57 % des voix, devant celui de l’autre coalition d’opposition, Lamuka (Réveillez-vous), M. Martin Fayulu (34,83 %), […]

Continue Reading 0