Mauritanie : un député antiesclavagiste libéré après cinq mois de prison

Biram Ould Dah Ould Abeid est sorti de prison lundi soir après avoir été condamné à six mois de prison dont deux ferme, une peine qu’il a déjà purgée.

Après cinq mois de détention à la suite d’une plainte déposée par un journaliste, le député d’opposition antiesclavagiste mauritanien Biram Ould Dah Ould Abeid est sorti de prison lundi 31 décembre au soir. Au terme d’un procès devant un tribunal de la capitale, Nouakchott, il a été condamné à six mois de prison dont deux mois ferme, une peine qu’il a déjà purgée, puisqu’il était placé en détention depuis le 7 août.

Un militant de son ONG antiesclavagiste, l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), Abdallahi Ould Housseine, avec qui il était en détention préventive et qui était accusé de complicité, a également été condamné à six mois de prison dont deux mois ferme. Le parquet avait requis cinq ans ferme contre M. Ould Abeid et trois ans ferme contre M. Ould Housseine.

Immunité parlementaire

Après le jugement, les deux détenus sont sortis libres de la prison d’Arafat, dans le sud de la capitale, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). « Je n’ai jamais commis de crime. C’est une manigance des services de renseignement, avec la complicité des juges qui sont inféodés au pouvoir politique », a déclaré à la presse M. Ould Abeid, après son procès. Il avait refusé de s’exprimer à la barre, arguant de son immunité parlementaire.

Read more on Le Monde

No comments yet.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.