Mort de Pierre Péan, écrivain et journaliste d’investigation

Il s’était fait connaître par ses enquêtes, notamment sur le passé de Mitterrand pendant l’Occupation ou les diamants de l’empereur Bokassa. Il est mort à 81 ans.

Le passé trouble de François Mitterrand durant l’Occupation, les fameux diamants de Bokassa, la « face cachée » du Monde… Pierre Péan, mort jeudi 25 juillet à l’âge de 81 ans, était un journaliste d’investigation chevronné, célèbre pour ses enquêtes fouillées, dans lesquelles il mettait en lumière la part d’ombre des puissants et de l’histoire de France.

Il est mort « des suites d’une maladie » à l’hôpital d’Argenteuil, dans le Val-d’Oise, a précisé vendredi son fils, l’écrivain Jean Grégor, avec qui il avait rédigé son dernier livre, Comme ils vivaient, une enquête sur le génocide méconnu des juifs de Lituanie parue l’an dernier au Seuil.

« Pierre Péan, le grand journaliste d’investigation, est mort à l’âge de 81 ans », avait rapporté jeudi soir L’Obs sur son site internet, saluant « l’un des plus grands journalistes d’enquête français ». Christophe Nick, auteur avec Pierre Péan d’une enquête sur TF1 en 1997, avait également annoncé ce décès sur sa page Facebook : « C’est terrible. Le Patron, Pierre Péan, mon ami, est parti ce soir. »

Read more on Le Monde

No comments yet.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.