Tag Archives | droits des femmes

Comment réussir la transition démographique au Sahel

L’autonomie des adolescentes est devenue un objectif prioritaire de santé publique au Sahel. Considéré comme une des clés du développement, le contrôle de la fécondité implique l’amélioration de la condition matérielle des femmes et leur émancipation de certaines normes socioculturelles dans une région ravagée par les inégalités et la pauvreté. Depuis l’an 2000 et l’adoption des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), devenus Objectifs de développement durable (ODD) en 2015, les pouvoirs publics disposent de points de repère chiffrés permettant d’apprécier les résultats des politiques sanitaires et sociales qu’ils mènent. Au Sahel, le bilan de ces dernières se révèle très insatisfaisant : persistance des inégalités entre les sexes, extrême pauvreté qui touche entre 30 et 40 % des populations, indice synthétique de fécondité (1) situé entre 4,1 et 7,6 enfants par femme selon les pays. Les gouvernements et leurs partenaires ont donc été conduits à reconsidérer les conditions de la transition démographique et les moyens à mettre en œuvre pour une réduction significative de la fécondité. Ils s’attachent désormais à la santé des adolescentes, en promouvant en particulier des programmes de planification familiale. Les modes d’action intègrent l’autonomisation des adolescentes, dont le principe s’est généralisé dans les programmes de développement. Il s’agit d’une action collective : les pouvoirs […]

Continue Reading 0

Femmes et héritage en Tunisie, l’échec d’une réforme

Lancé à grand bruit médiatique il y a un an, le projet de loi tunisien sur l’égalité hommes-femmes en matière d’héritage est en passe d’être enterré. À la veille d’échéances électorales cruciales (législatives et présidentielle), les parlementaires préfèrent temporiser, conscients des réticences d’une partie de la société vis-à-vis de ce texte. Le 13 août, la Tunisie célèbre la Journée des femmes, qui coïncide cette année avec le soixante-troisième anniversaire de la promulgation, par feu le président (1957-1987) Habib Bourguiba, du code du statut personnel (CSP). Cet ensemble de lois progressistes favorisait l’instauration de l’égalité entre les sexes en permettant aux femmes d’obtenir plus facilement le divorce et en interdisant le mariage forcé et la polygamie. C’est grâce au CSP, amélioré au fil des ans, que les Tunisiennes jouissent aujourd’hui du statut le plus avancé du monde arabe. Mais il est un domaine où, à quelques nuances près, elles demeurent aussi mal loties que leurs semblables du Maghreb et du Machrek : l’héritage. Source de jurisprudence en Tunisie, la loi coranique dispose en effet qu’une femme hérite de la moitié de la part d’un homme du même degré de parenté. Un principe que ne put contester en son temps Bourguiba, pourtant fort de sa légitimité […]

Continue Reading 0