Tag Archives | Independence

WHO WAS BEHIND AFRICA’S FIRST COUP?

Why You Should Care: Because French meddling in African affairs has left a lasting, debilitating legacy. “The night may be long but the day comes. And that big day, so much desired, now has arrived …” Sylvanus Olympio, the first president of the independent Republic of Togo, was a gifted orator. This was clearly on display when he led the Togolese in the celebration of their independence in April 1960. He gave a fiery speech with ringing phrases like “masters of our destiny.” Some people did not like his rhetoric, or him, at all. And 33 months later, they struck. OLYMPIO WAS NEVER OUR FRIEND. JACQUES FOCCART, FORMER ADVISER ON AFRICAN POLICY TO THE FRENCH GOVERNMENT The Atlantic Ocean sends its waves crashing onto the beach of the Togolese capital, Lomé, just as it did on the night of Jan. 13, 1963, when President Olympio was either sleeping or working on a speech he was going to deliver to his counterpart in Liberia, William Tubman. His house was separated from the beach only by a single road. Versions of this story differ on details. But the main lines are clear. Olympio, either sleeping or working, is disturbed, shortly after midnight, by a noise […]

Continue Reading 0

A la Une: les 60 ans d’indépendance de la Guinée

« Notre histoire est belle, mais elle est douloureuse. C’est dans ces moments de gloire et de douleur que nous devons tirer des leçons positives pour l’avenir » : déclaration dimanche du ministre d’Etat, secrétaire général à la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, cité par le site Guinée 7. Depuis ces derniers jours, à l’approche de cette date du 2 octobre, date de l’indépendance, les déclarations patriotiques se succèdent. Les déclarations critiques également, comme celle de cet activiste de la société civile guinéenne, Dorah Aboubacar Koita, qui publie une tribune sur le site Media Guinée. Une tribune intitulée « 2 Octobre 2018 : et si on se disait aussi les vérités qui fâchent ? » Et en effet, l’auteur ne mâche pas ses mots : « nous ferions mieux, écrit-il, de dédier le 2 Octobre à une méditation nationale sur la décadence des valeurs en Guinée, à la quasi-inexistence d’hommes politiques fiables dans le pays dont la sagesse pourrait inspirer la jeunesse. » Et Dorah Aboubacar Koita de s’interroger : « peut-on célébrer le communautarisme, l’ethnostratégie et le clanisme ? Peut-on célébrer une éducation nationale comateuse, un système de santé qui fait notre honte ? Peut-on célébrer nos tricheries dans les élections, les marchés publics, les concours et les nominations ? Peut-on célébrer le fait […]

Continue Reading 0