France proposes UN peacekeeper support for Central African troop deployments

Draft Security Council resolution would authorize Minusca support for “rapid extension of state authority over the entire territory” The United Nations Security Council is weighing a proposal that would see U.N. peacekeepers in the Central African Republic offer support to newly-trained troops as they deploy across the country. A French-drafted resolution would authorize the U.N.’s Minusca mission to “provide limited logistical support” for troops that have been trained by the European Union, according to the text seen by AFP on Wednesday, November 7. The proposal is raising eyebrows, in particular from the United States, which is seeking to streamline peacekeeping operations to reduce costs and make them more effective, diplomats said. The council will vote next week backing “rapid extension of state authority over the entire territory” by supporting the deployment of the vetted and trained troops in areas outside the capital Bangui. President Faustin-Archange Touadera in April called for more peacekeepers to be deployed, and for Minusca to transition from peacekeeping to peace enforcement. Touadera’s weak government controls around a fifth of Central African Republic and relies heavily on Minusca for support. The rest of the country is controlled by at least 14 different militia groups who often fight each other for control of […]

Continue Reading 0

Démocratie : pourquoi l’Afrique centrale n’avance pas

La réélection des plus prévisibles de Paul Biya, 85 ans, pour un septième mandat à la présidence du Cameroun, est passée comme une lettre à la poste — du moins sur la scène internationale. Quelques papiers et réactions à l’annonce des résultats le 22 octobre — 71,2 % des voix —, des félicitations de Paris et c’est reparti pour un tour, après de longues années de pourrissement dans ce pays. En 2010, un rapport de l’ONG International Crisis Group s’était inquiété d’une possible guerre, tant le problème de la succession — un cancer non traité — produisait déjà ses métastases. C’est du côté du Cameroun anglophone que le conflit a éclaté, dans une région lassée des négligences du pouvoir central à son égard puis révoltée par la répression à son encontre. Non moins prévisible, le chaos se profile en République démocratique du Congo (RDC) avec la « machine à voter » — un morceau qui promet d’être mémorable. La Commission électorale nationale indépendante (Ceni), après deux ans de report du scrutin présidentiel par « manque de moyens », a sorti l’engin de son chapeau, décidant d’en commander 107 000 à une société privée sud-coréenne — un contrat de 158 millions de dollars. Cet outil n’a pas été certifié. Les autorités de Séoul ont mis en […]

Continue Reading 0